Pinterest, mode d’emploi

pinterest

Elégant, addictif et créatif, le réseau social de partage d’images Pinterest, lancé en mars 2010, explose littéralement depuis fin 2011.

Pinterest, c’est le retour du tableau de liège sur lequel on épingle les images qui nous inspirent. Véritable patchwork visuel, le collage thématique des images définit un style, une ambiance visuelle…
Les panneaux d’inspiration sont bien connus des designers, créateurs de mode et agences de pub qui utilisent des mood-boards ou concept-boards pour présenter des projets de collection, des concepts, des tendances…

Pinterest, à quoi ça sert ?

Pinterest permet de créer ses propres panneaux d’inspiration en butinant des images au gré de ses découvertes sur le Web. Le partage décomplexé des contenus contribue au développement de la communauté.

  • trouver des idées pour redécorer son intérieur, préparer son mariage, un projet DIY…
  • collecter des images selon ses centres d’intérêt : design, photo, architecture, éducation…
  • partager ses envies mode, voyages, lectures, recettes gourmandes…
  • exprimer sa créativité, ses goûts et son style personnel

L’incroyable croissance de Pinterest

  • +10 millions d’utilisateurs
  • 2 millions se connectent chaque jour
  • 98 minutes par mois : 3e réseau social aux Etats-Unis en termes de temps passé sur le site, juste derrière Facebook et Tumblr.
  • Pinterest génère plus de ventes que YouTube, Linkedin et Google+ réunis et rejoint Twitter au niveau du trafic apporté comme site référent.

Pour les marques, ces chiffres semblent confirmer le potentiel de ce nouvel eldorado du social commerce. Revers de la médaille : le développement de Pinterest pourrait être freiné par la présence envahissante des marchands sur le réseau.

Un réseau boosté par le dynamisme des « digital moms »

Avec 80% de femmes on peut dire que le réseau est majoritairement féminin. La croissance phénoménale de Pinterest repose essentiellement sur le plébiscite massif des bloggeuses US. Loisirs créatifs, déco, recettes, ces influenceuses prolixes drainent une large audience et leur participation enthousiaste a permis à Pinterest de construire à la fois une solide fanbase et un fantastique catalogue de contenus.

Cependant pour Pinterest le challenge consiste aujourd’hui à sortir de ce cœur de cible afin d’élargir la démographie du réseau. (voir: Pinterest demographic data) Facebook aurait-il connu le même succès sans sa mixité ? Les membres eux-mêmes y gagneraient. Si on se fie aux publications les plus populaires, Pinterest apparaît comme un ghetto de desperate housewifes obnubilées par les cupcakes, les régimes, le ménage et autres sujets de magazines féminins. La popularité n’est jamais un gage de qualité ! Fort heureusement cette mise en avant n’est pas (entièrement) représentative. En parcourant le réseau par affinités on trouvera de nombreuses perles pour élargir notre univers visuel et des experts pour nous inspirer, nous rendre plus créatifs !

Pinterest, comment ça marche ?

Le service étant encore en mode « beta », il faut recevoir une invitation pour s’inscrire. Demandez à une connaissance de vous inviter, ou faites la demande sur le site, cela prend une petite semaine.

  • Les boards : ce sont les panneaux sur lesquels on épingle les images et qui permettent de les classer par thème. Des « boards » sont proposés par défaut pour donner des idées mais libre à vous de les modifier.
  • Les pins : Ce sont les contenus « épinglés » par les membres. Pinterest incite à poster de belles images car l’aspect visuel est sa force. Mais on peut aussi bien poster un site, une vidéo…

Pour épingler des contenus, plusieurs options :

  • Vous repérez une image sur Pinterest et vous la ré-épinglez (repin)
  • Vous envoyez une image depuis votre ordinateur
  • Vous surfez sur le Web et vous ajoutez les images que vous rencontrez (grâce à un bouton à placer dans la barre de raccourcis de votre navigateur.)

Followers et Following : Comme sur Twitter, vos abonnés verront vos publications dans le flux d’images de leur page d’accueil. Abonnez-vous aux personnes qui partagent vos centres d’intérêts pour enrichir vos sources d’inspiration. L’avantage étant que l’on peut suivre une personne avec tous ses posts ou bien seulement les thèmes de son choix.

L’affaire des liens d’affiliation masqués

Comme toute start-up en quête de modèle économique, Pinterest teste des dispositifs pour rentabiliser son activité. En l’occurrence, tous les liens pointant vers des boutiques e-commerce sont transformés en liens d’affiliation qui rapportent un faible pourcentage à chaque transaction. Avec un certain volume cela peut devenir une source non négligeable de revenus. Le principe est légal, inoffensif et plutôt malin. Quand toutes les start-ups s’empressent d’augmenter leur base d’utilisateurs avant de réfléchir à la monétisation, Pinterest assure d’abord un modèle viable. Le seul reproche est le manque de transparence de Pinterest à ce sujet, « l’affaire » ayant été révélée par les medias online.

Quelques regrets
La découverte des « pins » pourrait être améliorée avec notamment la possibilité de filtrer les catégories, et un moteur de recherche plus efficace. On voudrait aussi pouvoir créer des boards privés, signaler des contenus et des utilisateurs abusifs, recevoir des suggestions d’utilisateurs à suivre, chercher des utilisateurs par pays, s’abonner à des recherches etc. Pinterest étant encore en beta on peut espérer que des améliorations seront apportées pour en faire l’outil de curation visuelle de référence.

Bref, j’ai testé Pinterest !

Voici une liste de « Pinners » intéressants à suivre…

D’autres liens pour en savoir plus :

Pour me suivre sur Pinterest :
Follow Me on Pinterest

Soyez la première ou le premier à laisser un commentaire. Ne soyez pas timide.

You must be logged in to post a comment.